Monthly Archives

avril 2015

VIE DU MAS

Fasciathérapie

17 avril 2015

Le corps est l’étui fragile qui, durant un certain nombre d’années, renferme ton âme….

Alors prenez en soin…

 

La Fasciathérapieperipherique-anterieur

 

Est venue se ressourcer au Mas la semaine dernière Mina, qui est « fasciathérapeuthe »… Nous, nous ne connaissions pas… Et cette médecine douce est si enthousiasmante que nous avons voulu vous la partager !

Les danseurs, les sportifs, les musiciens… Bref ceux qui se servent de leur corps comme outil de travail et d’expression, ont recours à cette pratique quand ils ressentent une douleur et ont besoin d’un résultat rapide.

 

Que sont les fascias ?

Les fascias, sont de fines membranes qui enrobe chacun de nos muscle, organes, glandes, os, artères. Ils réagissent et s’ajustent selon nos activités physiques, psychiques et émotionnelles. Ils fonctionnent en réseau pour relier ainsi toutes les structures de notre corps.

Ces membranes très fines et subtiles, à l’occasion d’un stress physique, ou psychiques, d’une mauvaise habitude posturale, ou encore du vieillissement, peuvent se crisper à un endroit et créer une lésion dans une autre zone du corps.

Des fascias qui ont perdu leur souplesse, génèrent des tensions musculaires chroniques, une perturbation du métabolisme du muscle, une gêne articulaire, une mauvaise circulation de la lymphe, ou encore un déséquilibre dans les alignements corporels. Ces problèmes peuvent alors entraîner des troubles digestifs, des névralgies, des difficultés respiratoires ou une fatigue générale. Et du coup engendrer un véritable stress physiologique dans tout le corps.

Le fasciathérapeuthe, par un toucher très sensible va détecter la zone perturbée, et rétablir le mouvement naturel des fascias.

Dans quel cas consulter un fasciathérapeuthe ?

En traumatologie et rhumatologie : entorses, fractures, tendinites, mal de dos. Cette technique est particulièrement conseillée aux sportifs dont le corps subit des agressions quotidiennes ;

– pour les troubles fonctionnels et digestifs, liés notamment au stress : migraines, acouphènes, constipation, maux de ventre ;

– pour aider à l’amélioration des troubles liés à la grossesse ou à l’accouchement comme le mal de dos ou les troubles circulatoires ;

– pour accompagner les personnes souffrant de troubles physiques et psychiques résultant d’une chirurgie ou d’une chimiothérapie.

Qui consulter ?

Si vous cherchez un fasciathérapeuthe, vous pouvez contacter Mina au : 06 71 63 24 64  à Paris 11ème

Vous serez entre de bonne main ! Elle a 19 ans d’expérience dans sa pratique, qu’elle combine avec d’autres techniques, car elle est en perpétuelle formation. A la fois fasciathérapeuthe et à la fois énergéticienne, elle saura vous remettre d’aplomb dans votre globalité et restimuler votre capacité d’auto-guérison. Et en plus c’est une magnifique personne d’une douceur infinie, dotée d’ une écoute d’une rare qualité, et une capacité à répondre à votre besoin du moment avec efficacité. Ses patients la suivent depuis des années. Se sont essentiellement des danseurs, sportifs de haut niveau et musiciens.

Julie, flutiste nous a offert son témoignage : «Les mains de Mina sont exceptionnelles. J’ai été surprise par l’impact du toucher extrêmement subtil de la fasciathérapie qui permet une détente musculaire beaucoup plus profonde qu’un massage qui pétri les muscles. Après une séance je me sens à la fois très lourde sur mes pieds, comme ré-ancrée, réaxée, et en même temps complètement en harmonie avec mon environnement. L’Impact est immédiat sur les évènements de ma vie».

Mieux-êtrement vôtre !

 

 

Sources :

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=therapies_fascias_th

http://www.santemagazine.fr/fasciatherapie-approche-complementaire-29997.html

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag0901/sa_2243_fasciatherapie.htm

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Relaxation/Soins/Articles-et-Dossiers/La-fasciatherapie-des-mains-a-l-ecoute-du-corps

http://www.fascia-therapie.com/fasciatherapie.htm

 

 

 

 

CAFE LITTERAIRE Nos évènements

le Café Littéraire de René Frégni

7 avril 2015

« Ecrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas il n’est qu’écriture. »

 

le Café Littéraire de René Frégni

Et c’est de cet amour que nous abreuve René Frégni, auteur inclassable entre série noire, polar et autobiographie…

Unknown Le 11 avril nous aurons l’immense chance, et bonheur d’accueillir René Frégni pour un café littéraire ! « Ce romancier qui vit et écrit dans les Alpes de Haute Provence, nous parlera de la recherche du mot juste sur tous les chemins de Provence. Comment un écrivain marche, rêve, écrit dans un territoire avec lequel il connaît à la fois le conflit et l’osmose.  René Frégni est une abeille qui fait son miel de tout. »

Il a l’immense talent de transcrire chaque émotion en mots, de la plus noire à la plus lumineuse, sans jamais aucun jugement. Il est l’observateur de sa vie, de la vie, des humains ! Il a cette subtile intelligence de raccorder, tel un sociologue chaque expérience sombre ou joyeuse à une dimension sociétale, historique, politique, et psychologique…

Cet amoureux de l’humain dans ses dimensions les plus complexes, redonne l’espoir dans les moments de doute, que la vie est un terrain de jeu, un laboratoire expérimental, où rien ne se fige, tout est mouvant, mouvement, et surtout tout est pollen pour faire son miel…

Il flirte avec nos bas-fonds, nos égouts, nos sublimes, nos trésors, nos merveilles intérieures et il les légitime, les embellit, nous rappelant que notre psyché est complexe, et que le lissage sociale ne sera jamais assez puissant pour anéantir cette richesse humaine qu’est l’émotion…La fleur pousse même là où le béton fait place nette… La vie est plus forte que les structures organisationnelles…

Merci Monsieur Frégni…De nous emmener sur votre territoire provençal pour nous narrer comment vous l’avez transformé en terreau de votre art !

C’est avec impatience que nous attendons ce moment où les mots exprimeront l’invisible, et relieront nos univers personnels, qui resteraient silencieux et impénétrables…sans la magie de l’échange…

 

 

 

La presse

Tours Madame

6 avril 2015
VIE DU MAS

Jardin mandala expérimental

1 avril 2015


« Un jardin, 1334823074soucimême tout petit, c’est la porte du paradis »

 Notre petit jardin mandala expérimental

Cette année nous tentons une nouvelle expérience ! Un tout petit jardin sous forme de 3 mandalas : 1 pour les fleurs comestibles, 1 pour les plantes aromatiques, et 1 pour des plantes médicinales. Ceci afin d’agrémenter notre cuisine de fleurs et d’aromates… Les plantes médicinales, juste pour nourrir notre curiosité !

L’intention de ce jardin…

Toujours dans notre approche d’autonomie de la personne, nous souhaitons montrer qu’avec un petit bout de jardin ou de terrasse, voire de balcon, il est possible de cultiver un bout de nature, à la fois pour l’esthétique, et aussi pour toutes les vertus et bienfaits de certaines plantes dans nos assiettes !

Par exemple, le souci est une fleur aux vertus calmantes et cicatrisantes. Il est idéal pour les petits bobos cutanés, mais aussi pour les problèmes gastriques, et les inflammations de la gorge et de la bouche.

L’intérêt du mandala…

Alors nous nous sommes inspirés de la  permaculture. Dans ce mode de culture, sont utilisés entre autres les mandalas.

D’abord parce que c’est un dessin plurimillénaire nous venant à la fois de l’Inde, et des civilisations pré-incas, et il nous plaît de puiser dans les sources de l’humanité.

Par ses compartiments, le mandala invite à la diversité d’espèces, qui ne peut que plaire à nos plantes qui adorent être entourées de comparses différentes ! Elles se protègent, se stimulent, se défendent !

Et puis, Il est en lien avec l’idée de beauté, d’esthétisme… Il est important pour nous qu’une production soit à la fois nourrissante pour le corps et l’esprit.

Par ailleurs, il signifie et représente le cercle, symbolique du fini et de l’infini, de l’unité et du multiple, du plein et de la perfection, autrement dit de la totalité. Il invite au voyage intérieur. Dans le bouddhisme il est utilisé surtout pour la méditation. Et en occident, selon Yung et la psychanalyse, il est la représentation du Soi, en tant que support de croissance, de transformation et de guérison.

Alors quoi de plus adapté à un jardin où la Vie se crée et se recrée chaque jour, où les plantes interagissent, et où les observateurs viennent se ressourcer, se régénérer, s’apaiser et se recentrer ?

L’important c’est le chemin…

Nous expérimentons, sans certitudes aucune…D’après nos quelques lectures… nous venons de planter les premières graines… La Terre mère va-t-elle leur donner la vie ? les développer ? ce sera le cadeau de Mère Nature ou pas….

Comment nous y sommes nous pris ?

Nous avons réutilisé la terre de chez nous, car nous ne voulions rien importer. Donc pas de terreau… Notre terre sablonneuse, issue de notre histoire géologique aquatique douce (lac à l’oligocène) et salée (mer au Miocène), donnera ou pas la vie… Nous l’avons enrichi de notre compost de l’an passé ! Toutes les pluches de l’année dernière se sont transformées pour donner une terre noire et nous l’espérons riche pour permettre à ces graines de prendre vie !

Nous avons suivi le calendrier lunaire, et avons planté en jour feuille et fleur, afin que la croissance se fasse dans les conditions énergétiques les plus optimales …

Nous avons choisi des semences Bio, des semenciers du Réseau Semences paysannes, à savoir Kokopelli, Biaugerme, les semailles, germinances… C’est notre manière de coopérer, à notre tout petit niveau, à cette « guerre des graines » entre les semenciers industriels et nos paysans nourriciers du monde entier qui préservent la biodiversité et luttent contre l’uniformisation des cultures.

« Chuuut…., ça pousse »… Nous n’avons plus qu’à patienter…

Nous vous tiendrons informer de la suite des évènements ! Et de la naissance de notre petit Paradis aux portes du mas !

Mieux-êtrement vôtre !

Sources :

http://www.semencespaysannes.org

http://www.jardiner-malin.fr/calendrier-lunaire/avril

http://www.fermedubec.com/permaculture.aspx

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRATIQUES CORPORELLES DOUCES

La respiration

1 avril 2015

« Vivre en pleine conscience, ralentir son pas et goûter chaque seconde et chaque respiration, cela suffit ».

Aromathérapie-BAR_8526La respiration

Au mas, le fil conducteur de toutes les pratiques corporelles douces, que ce soit en sophrologie, au yoga, en gym posturale, au Qi Qong, en aromathérapie, Bref dans les 16 disciplines que nous proposons, nous vous invitons tous à RESPIRER !!!

La respiration c’est le premier acte vital. Nous pouvons nous passer de manger pendant plusieurs semaines, de boire durant quelques jours… Mais de respirer, pas plus de quelques minutes. La respiration est le premier et dernier acte de toute vie : nous inspirons en naissant et nous expirons en mourant. Mais entre les 2… En occident du moins, nous ne nous posons pas la question de savoir comment nous respirons… Et pourtant la qualité de notre respiration est la base de notre qualité de vie…

La respiration apporte la première nourriture de la cellule : l’oxygène. C’est la nourriture qui nous vient du ciel, de l’invisible.

La seconde nourriture de nos cellules est le glucose qui nous vient de ce que nous mangeons et que nous transformons. C’est la nourriture de la terre. C’est grâce à ses 2 nourritures (terrestre et céleste) que nous créons notre énergie de vie…

Un corps mal oxygéné engendre un fonctionnement cellulaire altéré, des échanges cellulaires ralentis, et génère fatigue, faiblesse immunitaire, stress, et dysfonctionnement général.

Par ailleurs, la respiration est la seule fonction neuro-végétative sur laquelle nous pouvons agir volontairement ! Alors ne nous en privons pas ! D’autant qu’elle nous permet à la fois de modifier notre état intérieur, et de nous recentrer et d’améliorer notre quotidien !

Modifier notre état intérieur :

Lorsque nous faisons le choix d’accorder un temps de pleine conscience à notre respiration, nous permettons à notre système nerveux para sympathique* de prendre le pas sur le système nerveux sympathique**… Autrement dit d’appuyer sur le frein plutôt que sur l’accélérateur.

Prendre conscience de notre manière de respirer à l’instant présent nous laisse la possibilité de descendre notre respiration au niveau ventral, d’en ralentir le rythme, de la rendre plus profonde, plus efficace dans l’oxygénation de nos cellules. Une modification endocrinienne s’opère, notre physiologie se transforme, nos battements du cœur ralentissent, notre état émotionnel, et notre mental retrouve la sérénité.

Toutes nos structures sont reliées :

Il suffit que nous modifiions une seule de nos structures pour que tout notre être en bénéficie. Parce que nos systèmes psycho-neuro-endocrino-imunologiques sont interdépendants. Lorsque nous sommes sous stress, nous respirons court et haut, notre taux de cortisol monte, notre système immunologique s’affaiblit, notre cœur bat vite, et nos pensées tournent en boucle.

En nous recentrant sur un des domaines, ici la respiration, nous allons pouvoir impacter l’ensemble des systèmes. Et retrouver l’apaisement physique, mental, et émotionnel, grâce au recentrage.

Le recentrage :

Prendre conscience de sa respiration, l’accueillir, l’observer, permet de tranquillement la modifier pour la faire descendre au niveau abdominal. A cet endroit là, nous venons toucher notre centre, certain l’appelle le Hara, le centre de gravité. Chez les asiatiques qui cultivent la respiration profonde depuis plusieurs millénaires, ils ont compris que la respiration ventrale permettait le lâcher-prise , l’ancrage, et de renouer avec notre sécurité intérieure. C’est de là qu’il puisent toute leur puissance physique, leur recul face aux événements, leur sagesse millénaire, leur hyper efficacité dans la vitesse sans être précipités…

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. »

Notre conseil :

Lorsque vous ressentez :

  • anxiété,
  • stress,
  • débordement émotionnel,
  • agitation mentale,

Prenez un temps pour observer votre respiration. Vous verrez qu’elle est située plutôt dans la zone scapulaire et thoracique, et qu’elle est rapide.

Prenez un temps de respiration profonde par le nez :

Comptez 5 secondes à l’inspiration et 5 secondes à l’expiration, pendant 5 minutes.

Vous pouvez pratiquer cet exercice 3 fois chaque jour.

 

* et ** Les nerfs des systèmes nerveux sympathique et parasympathique constituent le système nerveux végétatif (ou autonome) qui est responsable de la régulation des fonctions automatiques internes de l’organisme (par exemples : digestion, transpiration…).

Par leurs actions opposées, les systèmes sympathique et parasympathique contrôlent l’activité de plusieurs organes et fonctions. Leurs cellules nerveuses (neurones) innervent les cellules des muscles lisses (présents dans la paroi de nombreux organes), du muscle cardiaque, des glandes et des cellules du système immunitaire.

 

Source : http://www.psychomedia.qc.ca/neurologie/2009-07-26/qu-est-ce-que-les-systemes-nerveux-sympathique-et-parasympathique