Monthly Archives

mai 2021

ALIMENTATION VIE DU MAS

L’alimentation, une histoire de conscience, plus qu’une affaire de goût…

29 mai 2021

Changer son regard sur l’aliment…

  • L’entreprendre comme un fragment de Mère Nature qui vient nourrir nos cellules, les régénérer, et faire Un avec nous ;
  • Être plein de gratitude envers chaque fruit et chaque légume sans discrimination de gout ou de saveur, de forme ou d’espèce ;
  • Conscientiser le temps qu’ils mettent à germer, puis grandir, offrir leurs racines, leurs feuilles, leurs fleurs et leurs fruits… Parfois le cycle d’une année… Une année pour nous faire offrande de leurs bienfaits…
  • Ne plus les considérer comme de vulgaires objets « marketing » venus satisfaire un plaisir gustatif fugace et compulsif ;
  • Les respecter dès leur transformation, leur transmutation… Et leur réaccorder du temps à la cuisine.
  • Les considérer comme des êtres vivants dotés d’une énergie de vie qui vient dynamiser notre propre vitalité et devenir Nous ;
  • Conscientiser qu’ils s’intègrent à notre propre territoire corporel, nous donnent de l’information cellulaire sur la Terre Mère, nourrissent les flores qui nous composent et nous ouvre Une voie de régénérescence physiologique, psychique, émotionnelle et spirituelle…

« Nous devenons en partie ce que nous mangeons »…

A la récolte ou à l’achat, être en gratitude :

Évidemment ceux qui font leur potager ne peuvent qu’être conscient de ce miracle de Vie quand ils cueillent leur récolte… Il est sans doute plus facile de lui rendre grâce, et avoir du bonheur à cuisiner les fruits de la terre lorsque nous avons été les témoins du temps qu’il leur a fallut pour venir jusqu’à nous…Et avons été des acteurs acharnés à prendre soin de la terre cultivable et cultivée…

Mais consommateur citadin, considérer le fruit de la terre ainsi, dès son acte d’achat, permet d’être en résonance avec lui et avec le Monde. Reconnaître celui qui nous fera du bien car il va devenir soi. Ces fruits et légumes ne nous sont pas si étranger, il paraît que nous avons 30% de notre ADN commun au monde végétal… L’infiniment Grand vient intégrer et constituer notre infiniment Petit…

A la cuisine, devenir un alchimiste :

Prendre alors un plaisir immense à découvrir ce légume, apprendre à le connaître, à l’honorer en fonction de ce qu’il nous inspire. Avoir envie de le marier à des épices, pour croiser les saveurs douces, salées, piquantes, amères, acidulées ; jouer avec les espèces, les diversités, les différentes parties du végétal : les racines, les feuilles, les fruits, les bulbes, les fleurs… Faire émerger d’un même légume des arômes différents selon le type de coupe et de cuisson…Découvrir les différentes textures qui s’offrent à nous tantôt fondantes, tantôt croquantes, tantôt moelleuses, selon la manière dont on va co-oeuvrer avec ce végétal…

Créer avec ces merveilles, inventer, découvrir, explorer tous les possibles, jouer avec pour sublimer toutes les facettes qu’elles nous proposent, tantôt secrètes, tantôt évidentes, tantôt surprenantes…

Ne jamais se lasser, développer son énergie créatrice, sa curiosité, et retrouver la joie de faire, de partager, de se réapproprier le temps de vivre et le plaisir de se nourrir en sublimant Mère Nature…

A la dégustation, partager notre amour de la vie :

Créer à partir de ce que la terre nous offre et le partager avec ceux que nous aimons pour les honorer de l’Amour universel de la Terre Mère qui nous nourrit, nous guérit, nous habille, nous loge ; Leur offrir une expression de soi, notre capacité d’alchimiste à sublimer la vie, et surtout leur offrir notre Temps…Le plus précieux des atouts que nous ayons à donner.

A la digestion, intégrer les bienfaits de mère Nature :

Après les délices olfactifs, et gustatifs, prendre conscience du chemin que prend l’aliment, des papilles jusqu’à notre centrale d’épuration interne que sont nos intestins,  qui fera le tri de ce qui est bon pour nos cellules, les nutriments nécessaires à leurs survies, et ce qui est bon à éliminer. Laisser notre flore intestinale digérer toutes les fibres grâce aux bactéries bénéfiques pour rendre un merveilleux ferment à la Terre nourricière.

Rendre à Mère Nature :

Et la boucle est bouclée… Tout est circulaire, nous prenons à la Terre et lui rendons pour l’ensemencer, et nourrir le végétal de notre compost organique… Retrouver notre humilité… « Du fumier nait la rose »… Ainsi nous avons aussi notre part d’action dans l’équilibre du monde… Si toutefois nous en prenons conscience, à notre échelle, de l’importance de l’impact de notre alimentation sur le monde, sur soi, sur les structures sociétales…En respectant les cycles de la vie…

Envie de découvrir une autre manière de s’alimenter ?

Réserver votre séjour à l’Hotel Universitaire du Mieux-Être : 

https://www.mas-de-fontefiguieres.com/fr_FR/