Browsing Category

PRATIQUES CORPORELLES

PRATIQUE DE LACHER PRISE PRATIQUES CORPORELLES

CHI NEI TSANG…VOS ORGANES VOUS PARLENT…

19 février 2020

AUTO MASSAGE CHI NEI TSANG,

OU L’ART DE SE CONNAÎTRE AU-DELA

DES APPARENCES

 

À l’Hotel Universitaire du Mieux-être, pour la saison 7 nous vous proposons de découvrir ce que vos organes ont à vous dire, grâce à une nouvelle pratique d’auto massage du ventre :  le Chi Nei Tsang !

D’où vient le Chi Nei Tsang ?

Le Chi Nei Tsang est une approche holistique du massage, originaire de l’ancestrale Chine Taoïste (période antérieure à la chine communiste). Il a été utilisé au départ par les moines dans les monastères pour les aider à détoxiquer, fortifier et affiner leur corps, afin de maintenir un niveau d’énergie élevé, indispensable aux plus hauts niveaux d’entraînements spirituels.

Qu’est-ce que le Chi Nei Tsang ?

Le Chi Nei Tsang signifie littéralement “travailler l’énergie des organes internes” ou “transformation du chi des organes internes”.   Les praticiens de Chi Nei Tsang travaillent sur l’abdomen avec des touchers à la fois profonds et légers, afin d’habituer les organes internes à travailler plus efficacement.  Ces touchers activent tous les systèmes vitaux du corps : digestif, respiratoire, cardio-vasculaire, lymphatique, nerveux, endocrinien, urinaire, reproducteur, osseux, musculaire et y compris le système méridien d’acupuncture (Chi).  Le nombril est également pris en compte. Ses racines et sa périphérie reflètent toutes les tensions internes et externes du corps, ainsi que ses défauts d’alignement. Les charges émotionnelles sont détectées, massées et progressivement digérées.

Le Chi Nei Tsang travaille donc à plusieurs niveaux. Il intègre les aspects physiques, mentaux, émotionnels et spirituels. Il va à la source des problèmes de santé, y compris aux manifestations psychosomatiques.


Quels sont les bienfaits du Tchi Nei Tsang ?

Sur un plan physique :

  • Le Chi Nei Tsang désintoxique et fortifie le corps en favorisant l’élimination des stagnations, en stimulant le système lymphatique et en activant les systèmes circulatoires ;
  • Le Chi Nei Tsang stimule le système immunitaire et renforce la résistance aux maladies ;
  • Le Chi Nei Tsang restaure la vitalité ;
  • Le Chi Nei Tsang améliore le bon fonctionnement des organes en travaillant sur leur
    positionnement et leurs structures ;
  • Le Chi Nei Tsang, est une aide à certains problèmes posturaux liés aux déséquilibres viscéraux ;
  • Le Chi Nei Tsang est utile contre certaines douleurs chroniques du dos, cou, épaules, pieds, jambes et pelvis. Elles sont souvent le reflet de conflits internes d’ordre psychiques, émotionnels et spirituels.

Sur un plan émotionnel :

  • Le Chi Nei Tsang aide à devenir plus conscient de sa vie émotionnelle : Toute émotion non traitée est entreposée dans notre système digestif et attend d’y être abordée. Une faible digestion émotionnelle est une des raisons principales d’une santé déficiente. Le Chi Nei Tsang dénoue les blocages émotionnels et permet une évolution vers un meilleur soi.
  • Le Chi Nei Tsang, par un toucher subtil favorise le rétablissement de la respiration : là où il n’y a pas de respiration se cachent des charges émotionnelles douloureuses que nous essayons d’éviter de ressentir afin de nous protéger. La prise de conscience de ces charges émotionnelles stimule leurs digestions dans le sens littéral du terme. La manière dont on respire reflète parfaitement notre profil émotionnel.
  • Le Chi Nei Tsang participe à la transformation des conflits internes qui nous animent. Le Chi Nei Tsang permet ainsi d’épanouir son élan vital et jouir de sa vraie raison de vivre. Avec le Chi Nei Tsang, chacun peut devenir acteur de sa propre santé grâce à sa capacité de guérison intérieure.

Les techniques fondamentales d’auto massage associées à la respiration, aux visualisations et à la méditation potentialisent les effets bénéfiques des traitements manuels dispensés par les professionnels.

Vous avez envie de découvrir les auto massages du Chi Nei Tsang pour en connaître davantage sur vous et ce que vous dit votre corps   ? Réserver votre séjour ici : 

https://www.mas-de-fontefiguieres.com/fr_FR/

 

PRATIQUE DE RÉVEIL PRATIQUES CORPORELLES

AU MAS, DECOUVREZ LA PRATIQUE DU PRANAYAMA…

13 février 2020

Ou l’art de la maîtrise de soi par le souffle

“Lorsque le corps est agité, le souffle est agité. Lorsque le souffle est immobile, l’esprit est immobile, le yogin atteint alors la fixité.” 

Qu’est-ce que le pranayama ?

Le Prāayāma est la discipline du souffle permettant de contrôler le « prāṇa » autrement nommé « énergie vitale universelle » qui nous entoure et nous anime (selon les préceptes indiens).

Nous pouvons supposer ou imaginer que cette énergie était appelée “pneuma” en Grèce Antique,  “chi” en Chine,  “saint esprit” par les Chrétiens, ou encore  “ka” chez les Egyptiens.
Car, selon la culture indienne, le prāṇa  est dans l’air que l’on respire,  mais il n’entre pas dans la composition chimique de l’air, il est dans l’eau mais ce n’est pas l’eau, dans les aliments, les animaux, les végétaux, les minéraux…Bref il est partout !
Sans prāṇa  pas de vie, il est invisible, insaisissable et c’est de lui que nous tirons notre substance. Il est le catalyseur de nos systèmes et de leurs fonctions. 

Le prāṇa circulerait dans l’organisme par un réseau de canaux subtils, les nāḍī (assez semblables aux méridiens chinois). Et c’est pour ça que dans le yoga nous faisons des exercices respiratoires (ā-yāma) pour orienter le souffle à l’intérieur de soi et les énergies subtiles dans le corps via les nāḍī afin de produire une augmentation de vitalité chez la personne et une modification de ses humeurs.

Les différents types d’exercices :

Il existe différents types de respiration dans le prāṇāyāma, une fois la prise de conscience de la respiration faite, entre autre :

  • La respiration complète (ou respiration yogique), qui met en jeu successivement le bas de l’abdomen, la région de l’estomac, le thorax et les clavicules (ceci à l’expiration comme à l’inspiration),
  • La respiration alternée : inspiration narine droite, expiration narine gauche, puis l’inverse ; on ferme la narine non utilisée en appuyant avec un doigt mais on peut apprendre à s’en passer avec de l’entraînement.
  • La respiration glottique, que l’on obtient en s’imaginant inspirer et expirer au moyen d’un orifice situé au niveau du larynx ; on doit sentir le flux d’air à ce niveau et entendre un souffle doux.

Les bienfaits du Pranayama ?

Des études ont montré que la pratique du prāṇāyāma peut soulager les symptômes de l’asthme.

Sa pratique est aussi bénéfique dans le traitement des troubles liés au stress ainsi que l’anxiété et la dépression.

L’art de la respiration permet également d’obtenir la dissolution des fluctuations du mental et améliore la maîtrise des mécanismes physiques, physiologiques, psychiques de l’individu.

Il conduit à une meilleure connaissance et maîtrise de Soi en toutes circonstances.

Une respiration équilibrée et rythmée optimise nos capacités et notre énergie vitale.

 

Vous avez envie de découvrir de nouveaux outils pour prendre soin de vous au quotidien et vous connaître mieux ? réservez votre séjour par ici :
www.mas-de-fontefiguieres.fr

 

 

 

 

PRATIQUE DE LACHER PRISE PRATIQUES CORPORELLES

LE SHAKING, UNE MEDITATION DYNAMISANTE

4 février 2020

LE SHAKING, QUAND LA DANSE PREND UN SENS DIFFÉRENT …

Au mas certains d’entre vous nous demandaient s’il était possible de faire une soirée « disco » pour danser ! C’est important de danser, ça libère le corps… Mais beaucoup n’osent pas… Parce qu’ils ne savent pas, ou ont peur d’être ridicule… Ou certains osent que quand ils ont bu un peu (trop) pour se désinhiber…

Alors nous avons cherché la danse qui pouvaient faire sens avec le développement personnel, avec la reconnexion à soi, et à l’énergie ! Et nous avons trouvé Le Shaking !! Du coup cette année, nous allons Shaker ensemble tous les samedis soir !

Qu’est-ce que le Shaking ?

Encore assez peu connu en France, le Shaking ou autrement nommé «méditation dynamique», «méditation bioénergie», «Shaking yoga», ou encore «Shaking Médecine» découle d’une intelligence instinctive pratiquée dans tous les groupements humains depuis des millénaires. Certains l’ont remis au goût du jour tel que Ratu Bagus, un fermier guérisseur balinais qui a créé un Ashram en 1988 où il pratique le Shaking durant des heures. Mais il y a aussi des chamanes qui se servent également du Shaking comme médecine d’autoguérison. D’autres tel que Osho l’utilise comme technique de méditation en mouvement afin de la rendre plus accessible aux occidentaux sur des musiques spécifiques.

En quoi consiste le Shaking ?

 Le Shaking vient du mot anglais « Shake » qui signifie « Secouer ». Le shaking consiste dans le fait d’impulser des mouvements alternatifs au corps, en gardant les pieds au sol, en se connectant surtout à son ressenti, et au bout d’un moment, le corps trouve son propre mouvement, son propre rythme. Le corps bouge spontanément, ce qui est à la fois simple et puissant. Il peut y avoir des rires ou la libération d’émotions refoulées. Cette circulation nouvelle d’énergie crée des sensations que certains décrivent comme une sensation de chaleur dans le corps, un courant électrique ou du feu à l’intérieur.

Pour que le Shaking soit plus aisé, au mas nous utilisons une musique appelée «Powershaking». Elle organise la séance en 4 temps. Un temps pour commencer à se laisser pénétrer par les vibrations sonores et commencer à « Shaker », un temps pour laisser aller librement  le corps à sa propre expression corporelle, un temps d’ observation de l’énergie qui circule dans toute sa globalité en position debout ou assise, et un temps allongé pour un retour au calme et un accueil bienveillant et attentif des effets du « Shaking » sur soi tant au niveau des pensées, sensations, perceptions et émotions.

Le Shaking encourage des états de relaxation parasympathiques profonds.  Cet exercice est une véritable hygiène du système nerveux.

Quels sont les bienfaits du Shaking ?

  • Le Shaking permet de reconnecter avec toute sa vitalité corporelle ;
  • Le Shaking redonne la joie et l’élan du cœur ;
  • Le Shaking stimule la créativité et l’enthousiasme ;
  • Le Shaking évacue le stress et l’anxiété ;
  • Le Shaking nous permet d’accéder à une connaissance de soi par l’observation pure ;
  • Le Shaking peut permettre une transformation grâce aux déblocages physiques ou émotionnels ;
  • Le Shaking amène à un état naturel d’harmonie, d’unité, de paix, de joie et de santé radieuse.
  • Le Shaking permet aussi de perdre du poids.

Vous avez envie de découvrir des pratiques corporelles diverses et variées comme le Shaking ? Réservez votre séjour au mas pour prendre soin de vous et retrouver l’énergie …

www.mas-de-fontefiguieres.com

 

 

 

PRATIQUE DE RÉVEIL PRATIQUES CORPORELLES

PANDICULATION ET FASCIAS

24 janvier 2020

LE REVEIL DES FASCIAS EN DOUCEUR

PAR LA PANDICULATION

Pour garder ses fascias en bonne santé afin de conserver une fluidité de mouvement, la souplesse et l’amplitude articulaire, il est essentiel de « pandiculer » et de réveiller le corps en douceur… Sinon à terme on risque se ressentir des raideurs, des crispations, et des douleurs…

Mais que sont les fascias ?

Les fascias sont des fines membranes translucides, et malléables qui enveloppe l’ensemble des structures corporelles (muscles, os, artères, organes) et les relient entre elles.  Les fascias sont innervés et vascularisés, et des capteurs sensitifs rendent  les fascias très sensibles à toute forme d’agression physique, psychologique ou biologique.

Lors d’un stress, les fascias se rétractent, se crispent, et perdent de leur élasticité. Cette perte de mobilité provoque une diminution du glissement des structures entre elles.  Ces crispations peuvent alors déclencher des douleurs aigües ou chroniques, des crampes musculaires, des troubles digestifs, des névralgies, des céphalées, et être la cause de fatigues chroniques…Cette réaction peut néanmoins être réversible si nous prenons soin de nos fascias entre autre par la pandiculation.

L’importance de la pandiculation pour nos fascias…

La pandiculation est un moyen de prendre soin de nos fascias, de les réveiller en douceur par une mobilisation lente et à amplitude légère. Grâce à ces micromouvements, « la coupole du diaphragme thoracique étire simultanément les deux autres coupoles auxquelles elle est reliée, détendant le crâne et le plancher pelvien ». Ainsi via les fascias, qui entourent les muscles, la relaxation gagne le système musculo-articulaire et rééquilibre la tension de l’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière. Sans oublier de les associer à l’étirement de tout le corps. Ceci amène le bâillement permettant la détente musculaire, l’oxygénation cérébrale ; l’augmentation de la clairance du liquide céphalo-rachidien ; et la thermorégulation de notre organisme.

En quoi des fascias bien réveillés, nous changent-ils la vie ?

Les fascias servent de matrice, de support au corps humain on dit que c’est un 2èmesquelette. On les retrouve partout dans le corps. Plus les fascias sont travaillés, plus ils réagissent à la sollicitation et plus ils gagnent en élasticité.  Des fascias en bonne santé sont texturés comme du gel, humide, moelleux, glissant, et retenant l’eau comme une éponge, et assurent de manière optimale :

  • La fluidité de mouvement entre tous les systèmes internes  ;
  • L’allongement des tissus musculaires ;
  • L’augmentation de la flexibilité et de la souplesse ;
  • La réparation des muscles tendus et fatigués ;
  • La progression de l’amplitude articulaire.

Par ailleurs, Les fascias sont impliqués dans le système endocrinien et immunitaire.  Ils régulent les équilibres internes, et constituent un élément fondamental de la physiologie humaine notamment grâce à son rôle de défense ; Les fascias étant une véritable mémoire corporelle,  les chocs physiques et psychologiques restent inscrits et cristallisés dans le corps par une mobilité modifiée. Une fragilité s’installe alors et peut permettre un développement de pathologies plus sérieuses.

D’où l’importance de ne pas les brusquer au réveil, de respecter ce mouvement intérieur qui leur est propre, par la pandiculation matinale. Car c’est un moyen de les mettre en route en douceur, et de les détendre des crispations de la nuit et du jour.

 

Vous avez envie de découvrir la pandiculation pour prendre soin de vos fascias et de votre santé ?

Réserver votre séjour par ici :

www.mas-de-fontefiguieres.fr

 

CONSEIL DU MAS PRATIQUE DE RÉVEIL PRATIQUES CORPORELLES

RITUEL KNAP : CONSERVER JEUNESSE ET BONNE SANTÉ

15 janvier 2020

Georgia Knap,

une conception globale du mieux-être… comme au Mas !

 


Qui est Georgia Knap ?

Inventeur du début du 20èmesiècle (créa motocyclette et voiture électrique), guérisseur et partisan de la médecine naturelle. Certain le connaissent mieux par son protocole de massages des 18 points Knap qu’il a mis au point. Selon lui, vieillesse et maladie relèvent des mêmes principes de dégradation liés à une mauvaise hygiène de vie.

Entre 40 et 50 ans, il se passionna pour toutes les études et les traités concernant le vieillissement, la dégénérescence et la conservation du corps humain. C’est ainsi qu’il en vient à mettre au point une méthode consistant à masser régulièrement certains points du corps tout en maintenant une hygiène alimentaire stricte. Méthode qu’il s’appliqua à lui-même bien sûr ! Les scientifiques de l’époque doutant de l’efficacité de la méthode, Gëorgia Knap les convia à une conférence le jour de ses 70 ans où il fit la preuve de sa vitalité.

Les 3 clefs du mieux-être selon G.Knap ?

1/ L’alimentation

Ses principes alimentaires reposent sur 3 principes majeurs :

  • Eliminer Tabac, Café, Alcool, Viande, Sucre.
  • Être très attentif aux associations alimentaires : éviter la combinaison des aliments farineux et azotés (exemple viande-féculents).
  • Eviter les aliments acides au profit d’aliment basiques.
2/ L’activité physique pour préserver  le corps et l’esprit

L’activité physique est bien au cœur de sa vision globale. C’est pourquoi il a mis au point un rituel de réveil, enchainement de plusieurs mouvements issus de différentes pratiques  afin de stimuler, détoxiner, drainer et dynamiser l’organisme et ses fonctions. La pratique matinale quotidienne de ce rituel est essentielle à la jeunesse et à la bonne santé.

3/ Le massage, ponçage de ses 18 points

Points qu’il a trouvé grâce à ses recherches sur le corps humains et cartographié en 1930. Le massage de ces points ont pour vocation de diminuer la douleur très fortement, libérer l’organisme d’une accumulation d’acide urique, lutter contre le vieillissement, régénérer le corps en profondeur, et retrouver un poids de forme sans frustration.

Vous souhaitez découvrir le « Réveil Knap » pour garder jeunesse et bonne santé ?

Réservez votre séjour par ici :

www.mas-de-fontefiguieres.com

ALIMENTATION CONSEIL DU MAS VIE DU MAS

DEVENIR VÉGÉTARIEN ET MANGER ÉQUILIBRÉ

18 novembre 2019

Non, le végétarien ne mange pas que des graines, des crudités et du tofu !

Et non, il ne crève pas la dalle toute la journée !

 

Mais pour cela il y a des règles nutritionnelles à connaître. Elles sont une invitation à la créativité, et la découverte gustative et à l’exploration de nouvelles saveurs et textures !

1/ Remplacer les protéines animales par les protéines végétales.


Vous trouverez les protéines végétales dans la combinaison « céréales complètes/ légumineuses ». Nous, pour des questions de digestibilité nous recommandons leur consommation le midi (ou le matin) plutôt que le soir. La proportion : 30 gr de légumineuses sèches par personne pour 50/70 gr de céréales complètes sèches selon les appétits.

Afin de ne pas altérer la protéine en la transformant en glucide, nous recommandons de les cuire très peu de sorte à ce qu’elles restent fermes sans être croquantes. Pour cela, nous préconisons de les tremper la veille pour le lendemain durant la nuit.

Les légumineuses sont par exemple : les pois chiches, lentilles, pois cassés, haricots mungo, haricots secs divers et variés… Vous trouverez toutes sortes de ces légumineuses sèches sur les marchés ou magasins bio ! Régalez-vous, testez-les, cuisinez-les avec les épices, les aux, à la manière de toutes les cuisines du monde, créer vos propres repères et recettes !

Les céréales complètes : Riz complet, céréales anciennes non modifiées tels que l’épeautre, ou toute sorte de blés anciens (kerozan, blé d’apt…), le maïs… Vous les trouverez sous forme de pâtes, boulgours, semoule, farines, ou encore en grain, ce qui vous permettra de varier les plaisirs de vos plats.

Attention, le quinoa, et le sarrasin ne sont pas des céréales, mais des pseudo céréales qui sont de la famille des oseilles… Ils ne vous tiendront pas au corps si vous les consommez le midi. Privilégiez-les le soir en tant que fibres sous toutes les formes (couscous, pâtes, boulgour, galettes…).

Les champignons sont aussi sources de protéines en plus de tous leurs autres nutriments!

2/ Des Légumes en crudités et en cuidités !


Evidemment les minéraux et vitamines sont dans les légumes ! Aussi afin de conserver intacts les apports énergétiques et nutritionnels des légumes, mangez des crudités !  Toujours en début de repas, car ils se digèrent plus vite que les lipides et protéines ! Si vous ne voulez pas que cela fermente dans l’estomac et alourdisse votre digestion alors commencez par elles le repas du midi ou du matin !

Pour les cuidités, midi et soir évidemment ! Le midi pour accompagner votre plat complet de céréales et de légumineuses, et le soir exclusivement des légumes ou champignons cuits car des légumes cuits sont plus digestes que les crudités puisqu’ils sont prédigéré par la cuisson, donc permettra une nuit légère ! Et le soir le fait de ne prendre que des fibres, va permettre de faire un bon nettoyage de l’intestin et du coup le lendemain matin un joli « popo » au réveil ! Signe d’un bon transit donc d’une détoxination régulière privilégiant une bonne santé !

Eclatez-vous à râper, couper en formes différentes tous ces merveilleux légumes de saison, aux couleurs variées (en cubes, en bâtonnets, en rondelles, en lamelles…). À les assaisonner avec du sho you, des vinaigres différents, des huiles végétales variées, des épices, de la moutarde, des herbes fraîches et des aux ! Jouez sur les différentes cuissons : sautés à la poêle, au four, mais aussi en soupe ou en purée, en julienne, en wok ! laissez-les cuire lentement sans les brusquer, et ils vous rendront le meilleur de leurs saveurs !

Certains les aiment en tarte, en quiche… Pourquoi pas… Ne les alourdissez pas trop d’appareils trop riches en crème et œuf ! Juste-là, à peine huilés et épicés, ils deviennent divins…Et vous révèlent leurs secrets gustatifs et aromatiques !

3/ Des fruits !

A favoriser crus en début de repas le midi. Certains les préfèrent au petit déjeuner. D’autres préfèrent les prendre à distance des repas. C’est vous qui voyez ! En revanche Jamais jamais jamais en fin de repas car il doivent passer la barrière stomacale très rapidement pour faire leur digestion dans l’intestin… S’ils passent après les lipides et les protéines qui se digèrent eux dans l’estomac et lentement, alors ils fermentent et créent de l’alcool. Certains ont eu une cirrhose du foie sans n’avoir jamais bu une goutte d’alcool !

Le soir, et en fin de repas si vous aimez bien votre douceur, vous pouvez consommer des fruits cuits (en compote, au four, poêlés). Encore une fois, le cru demande plus de travail digestif que le cuit, donc pour favoriser une légèreté de digestion donc une nuit calme et tranquille, pas de cru le soir !

4/ Les graines ou plutôt des oléagineux !

Apport en lipides, nécessaires pour notre bon fonctionnement cellulaire, vous pouvez les consommer le matin ou le midi. Evitez le soir pour une digestion facile. Bien que de temps en temps à l’apéro, quelques noix de cajou, olives, noix du brésil, ou noisettes soient bien sur les bienvenues pour remplacer la charcuterie ou le fromage !

Vous pouvez les utiliser concassées pour agrémenter un plat, ou encore les mixer pour en faire une base de sauce, ou encore torréfier les graines de lin, de sésame ou autre, pour parfaire vos salades !

 

5/ Et les laitages ?

Alors si vous êtes fans de fromages, yaourts ou autres produits laitiers, privilégiez plutôt les laitages de brebis ou chèvre pour des raisons d’hormones de croissances plus proches de celle de l’humain que la vache, et aussi car les traitements antibiotiques sont moindres, et la digestibilité meilleure..

Mais vous pouvez aussi les remplacer par des crèmes ou laits végétaux, ce qui sera plus digeste pour vous, et les graisses de meilleurs qualités…

 

Conclusion :

Avec tous ces aliments complets, complexes, variés, riches en nutriments que vous trouverez sur les marchés ou dans les magasins bio, vous ne pourrez que vous amusez à créer, inventer, imiter, reproduire à l’infini les plats que vos aimez ! Une source de joie, de créativité, d’imagination ! Sans ne plus avoir jamais faim ! 

Certes cela demande un peu d’organisation et d’anticipation… Mais des menus peuvent se préparer à l’avance pour une semaine… Vous ferez des économies et surtout ne gaspillerez plus !

Et retrouverez énergie, forme, santé, bonne humeur !!

Une seule exigence : soyez intraitable sur la qualité de votre produit de base, car c’est lui qui fait tout !

Envie d’apprendre à devenir végétarien durant vos vacances ? Ouverture des réservations dès janvier 2020 pour la saison 7 par ici :

www.mas-de-fontefiguieres.com

 

 

ALIMENTATION CONSEIL DU MAS VIE DU MAS

LES EFFETS BÉNÉFIQUES DE LA NUTRITION DU MAS…

4 novembre 2019

Notre Bilan au bout de 6 ans !

Fin de saison oblige, voilà que nous prenons le temps de faire le bilan des effets de la nutrition du mas sur nos résidents !

Grâce à vos retours, Nous constatons des résultats exceptionnels à plusieurs niveaux !

Une alimentation détoxinante :

Pour ceux qui souhaitent se détoxiner d’une alimentation industrielle ou trop riche, changer leurs habitudes alimentaires, apprendre à s’alimenter sainement pour leur corps, ou encore se préparer à un jeûne ou faire une reprise alimentaire post jeûne, l’alimentation du mas est idéale. Pourquoi ?

D’abord c’est une alimentation :

  • Composée de fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes,
  • Bio, aux variétés anciennes cultivées sur des sols vivants donc riches en nutriments et principes actifs, n’ayant pas besoin d’usage de pesticides ou d’engrais de synthèse, donc VIVANTS.
  • Respectant une chrono-nutrition :
    • Le midi le cru est au menu donc plein d’actifs qui vont redonner à l’organisme ce dont il a besoin en nutriments mais aussi drainer le foie.
    • Le soir que des fibres cuites pour permettre aux intestins de se purger et ainsi libérer l’organisme des toxines stagnantes.
  • À Index glycémiques bas : Aucun sucre ajouté ou produits raffinés sont incorporés à notre cuisine. Ainsi le corps se libère des toxines générées par ces produits.
  • Basique, donc un PH qui respecte les tissus et évite la création d’un terrain inflammatoire favorisant les maladies.
  • Faite maison100% naturelle et transformée sur place. Donc vous ne trouverez aucun adjuvants industriels comme les conservateurs.
  • Aux cuissons lentes à basse température pour respecter les
    nutriments, et les garder disponibles pour l’organisme.

Une alimentation revitalisante

Après les effets de la détoxination les personnes retrouvent l’énergie qu’ils avaient perdue.

En effet, les carences d’une alimentation carnée, sucrée, raffinée, industrielle, pauvre en fruits et légumes se font ressentir sur la vitalité globale de la personne. Ainsi en mangeant du frais les personnes retrouvent le vivant qu’elles perdent avec leur alimentation citadine. Et les effets se font sentir rapidement sur le moral.

Certains vont jusqu’à retrouver la joie de vivre et leur créativité. Nous l’expliquons par la consommation intense de fruits et de légumes. Le choix de nos produits Bio de nos producteurs locaux éthiques et engagés apportent aux personnes toutes les vitamines et minéraux dont ils ont besoin.

Retrouver une bonne santé, prend peu de temps, mais surtout se fait dans la joie et la bonne humeur ! 

Les effets bénéfiques en un temps record

Se font sentir au bout de 2 à 3 jours pour 95% de nos résidents tels que :

  • Découverte du plaisir des goûts et textures nouvelles,
  • Envie d’être plus attentif à son alimentation dans son quotidien,
  • Retrouver l’élan créatif de (re)faire la cuisine,
  • Perte de poids (ou une reprise pour ceux qui en ont besoin),
  • Aucune sensation de faim entre les repas ou vers 11 h,
  • Digestion fluide,
  • Diurétique,
  • Transit facilité ou retrouvé,
  • Disparition des aigreurs d’estomac,
  • Ventre plat au réveil,
  • Plus de reflux œsophagien,
  • Meilleur sommeil,
  • Légèreté d’après repas,
  • Relaxés et apaisés,
  • Plus d’énergie, et disparition des coups de pompes
  • Détoxication au café et au sucre,
  • Peau plus belle.

95 % des résidents repartent avec l’envie de modifier leurs habitudes alimentaires pour garder les bénéfices qu’ils ont expérimenté au mas en très peu de temps.

 

Envie de changer votre alimentation ? N’attendez plus…

Réservez votre séjour dès le 1er janvier 2020 pour la saison prochaine par ici :

https://www.mas-de-fontefiguieres.com/fr_FR/

 

 

 

 

 

 

 

ALIMENTATION CONSEIL DU MAS VIE DU MAS

Effets du Végétarisme sur le diabète type 2

29 mai 2019

Au mas les résidents diabétiques réduisent de 30% leur prise médicamenteuse d’insuline

Nous nous sommes souvent demandé pourquoi les personnes diabétiques de type 2 (DT2) qui séjournent au mas réduisent en moyenne de 30% leur prise d’insuline au bout de 2 jours. Après avoir cherché pour comprendre le phénomène, voici ce que l’on a trouvé et que nous vous partageons joyeusement !

Plusieurs études scientifiques ont montré que près de la moitié des patients DT2 réduisent leur prise de médicaments avec une alimentation végétale. Par ailleurs, une doctorante en pharmacie de l’université d’Aix-Marseille a observé en 2018 que les personnes ayant une alimentation végétarienne durant 5 mois au moins, montrent une chute spectaculaire de leur DT2 allant de moins 38% à moins 62%.

Aujourd’hui, nous pouvons donc affirmer que le régime végétarien riche en fibres dû à la consommation abondante de légumes, fruits, céréales complètes et légumineuses améliore considérablement le contrôle glycémique chez les personnes ayant un DT2, mais aussi les autres.

Ces différentes études expliquent ces résultats spectaculaires par 2 thématiques majeures :

1/ Une meilleure gestion du métabolisme du glucose donc du DT2 par les végétaux eux-mêmes car les :

  • Fibres alimentaires ingérées ralentissent la digestion des sucres et de fait améliorent le contrôle glycémique et abaissent le risque d’insulino-résistance.
  • Antioxydants contenus dans le végétal (tels que polyphénols) et les micronutriments spécifiques (tels que le magnésium) jouent un rôle majeur dans le métabolisme du glucose.
  • Végétaux favorisent l’installation d’une flore intestinale (le microbiote) qui à la fois :
    • Facilite le métabolisme des fibres et des polyphénols,
    • Diminue le métabolisme des acides biliaires, qui jouent un rôle clefs dans la baisse de la résistance à l’insuline

2/ L’autre facteur abaissant le risque de diabète : … L’absence de viande !

En effet, une étude ayant suivi pendant 14 ans un groupe de 75 000 sujets, a montré que la survenue d’un DT2 était positivement corrélée à la consommation de viande rouge et de charcuteries. Et cette donnée s’accentue lorsque la consommation dépasse 100 g de viande rouge et 50 g de charcuterie par jour.

Ce lien viande rouge/charcu et diabète type 2 s’explique par la présence de 2 éléments qui selon différentes études ont une corrélation :

  • Le fer héminique contenu principalement dans le sang des viandes, impliqué non seulement dans le cancer du côlon mais aussi dans l’augmentation du diabète de type 2.
  • Les nitrites, conservateurs et colorants des jambons et charcuteries, toxiques pour le pancréas, et favorisant le DT2.

Nos recherches à ce jour ne nous permettent pas encore de vous expliquer le mécanisme du fer héminique et des nitrites dans le DT2… Mais nous poursuivons notre enquête et dès que nous trouverons une étude éclairant notre lanterne, nous ne manquerons pas de vous le faire savoir !

En attendant si vous avez un DT2, ou que vous en avez les premiers signes, un séjour au mas vous aidera à vous alimenter de manière à mieux gérer votre taux de glucose dans le sang, ou à réduire votre prise d’insuline…

 

Réservez votre séjour au mas ici :

www.mas-de-fontefiguieres.com

CONSEIL DU MAS

Corporalité et spiritualité

9 mai 2019

Le spirituel, ou le lien invisible qui nous relie

à tous les éléments du monde…

Vous vous êtes déjà demandé quel sens (re)donner à votre vie ? Ces moments où vous vous sentez perdu, où toutes vos actions vous semblent dénuées de sens et où l’insatisfaction et le vide sont un état d’être…Même si tout va bien en apparence ? 

Nous, nous sommes passés par là…Tout allait bien pour nous, la vitrine était belle et rutilante… Et pourtant… Ce qui nous a redonné la vie, c’est de nous (re)connecter au vivant, à tous les éléments du monde. En nous reliant à eux, nous avons trouvé une forme de spiritualité…Nous vous livrons nos clefs pour reconnecter à cette part de nous, invisible, immatériel, qui nous relie au reste du monde, et nous permet de réajuster notre action pour être aligné à ce que nous sommes profondément, aux valeurs qui nous animent et que nous incarnons.

Recréer le lien corps-esprit

  • En Assouplissant son corps jour après jour pour mieux écouter l’esprit dans la matière

C’est pour nous, le préalable à la spiritualité. Nous avons quitté la dimension esthétique et musculaire du corps pour une approche plus profonde via des pratiques corporelles douces invitant à se (re)découvrir dans nos structures organiques, osseuses, cellulaires, énergétiques et développer ainsi une perception interne du corps.

Dans cette conception subtile de nous-même (bien plus efficace en termes de résultat mieux-être), nous pouvons alors percevoir à quel point nos émotions et notre mental sont en lien avec notre matière corporelle.

Nos différents tissus impriment toutes nos tensions psychiques et émotionnelles. Notre corps se raidit au fil des évènements plus ou moins bien vécus. Il crée des concentrations énergétiques à certains endroit du corps, au déficit de l’ensemble. Ces dernières peuvent engendrer une sensation de fatigue ou d’épuisement, car toute l’énergie disponible n’est plus à son maximum pour la totalité du corps. Par le corps nous apprenons à délier les blocages de notre esprit et de nos émotions, nous responsabilisant alors sur notre manière d’être au monde et de vivre le monde.

  • En Apprenant à aimer le « véhicule de son âme » pour mieux Aimer le monde

Reconnecter avec le merveilleux de ce qui nous compose, nous permet de nous entreprendre dans toute la beauté de ce que nous sommes. Lorsque nous conscientisons et intégrons la mécanique parfaite de notre corps, sa manière de palier à nos manquements et à nos excès, de fonctionner sans nous (cœur, respiration, digestion)…Comment ne pas aimer cette perfection et ne pas la respecter profondément ?

Un corps qui casse est un corps qui n’est pas aimé par son propriétaire. C’est un corps délaissé, malmené, auquel il n’a pas été prêté attention, qui a été  nourrit avec un carburant non adapté… « Ton corps dit Aime toi ! » Pour citer Louise Bourbeau. Un corps en panne est un corps qui manifeste son besoin d’attention.  L’attention c’est de l’amour qu’on se donne.  L’amour, c’est de l’énergie qu’on s’offre. Cette énergie c’est ce lien invisible qui nous relie au monde. Ainsi le spirituel est, selon nous, notre capacité à Aimer…

Un corps fluide, une écoute du corps affutée et un amour de soi retrouvé,  permet alors de se (re)connecter au monde et de l’écouter avec attention pour interagir avec lui en le respectant.

Recréer le lien à la Nature et à la totalité 

  •  En (Re)percevant notre appartenance à la Totalité

En développant notre capacité perceptive interne et externe, nous pouvons alors plus facilement nous relier au Tout, et nous percevoir comme les enfants de la terre. Car nous sommes composés des mêmes éléments qu’elle : eau,  air, terre (les minéraux),  et feu (ou l’énergie qui nous anime ou encore l’électricité qui nous met en mouvement (cf électrocardiogramme)). Par ailleurs, nous sommes comme le Tout également composé de matière et d’immatière. La cellule, (notre infiniment petit) se nourrit de l’infiniment grand :  d’air (nourriture du ciel), et de glucose (nourriture de la terre). Et sans ces 2 nourritures elle ne peut fonctionner. Sans les 2,  nous ne pouvons vivre. Nous sommes chacun une unité composée de cette dualité ou plutôt cette complémentarité, tout comme nous sommes l’unité d’un masculin (père) et d’un féminin (mère)…

A chaque seconde nous sommes également traversés et informés par le vivant du monde grâce à tous nos sens. En reprenant pleinement possessions de nos capteurs sensoriels, nous pouvons nous relier à toute la beauté du monde qui nous entoure. Nous reconnectons alors avec cette notion d’équilibre, de justesse, d’harmonie, de perfection, de merveilleux, de magie, de mystère, et d’amour. Tout n’est qu’abondance dans le monde. D’une petite graine on obtient un arbre avec plein de fruits potentiellement comestibles, ou reproductibles. Et chaque arbre offre ses fruits aux hommes, aux animaux, à la terre…Comme un présent plein d’amour afin de nous nourrir et de nous maintenir en vie avec elle, dans ce grand mouvement de la vie où tout est interdépendant et interconnecté.

  •  En conscientisant que l’aliment impacte notre corps, et notre manière d’être au monde

 Par une alimentation vivante, nous comprenons à quel point nous dépendons des bienfaits de la terre nourricière puisque chaque aliment est une émanation de cette Terre. Nous pouvons reconnecter avec les saisons, les cycles, les temps de croissance et de maturité. Chaque salade et chaque fruit met des mois avant d’arriver à notre assiette. Ensuite nous les manipulons avec tout notre amour pour les remercier d’être là, de nourrir notre corps, nos cellules et de nous apporter l’énergie nécessaire à notre action. Certains disent que nous sommes ce que nous mangeons. A partir du moment où les molécules des aliments ingérés informent nos cellules, notre alimentation impacte nos corps chimiquement, donc influe sur notre sécrétion hormonale, et sur notre système nerveux. Elle joue alors sur nos humeurs et comportements liés à nos états d’âme.

Par ailleurs l’alimentation modifie nos odeurs, nos sécrétions, et par là-même notre manière d’être au monde. Même le monde animal nous perçoit différemment selon ce nous mangeons. Aujourd’hui nous pouvons observer que des personnes carnivores vont se faire piquer par des guêpes qui se sentent en danger, quand des végétariens se font mordre uniquement. Il n’y a plus d’injection de venin de la part de l’insecte. Nous prenons alors conscience de l’interaction que nous avons avec le monde, de comment le monde nous perçoit selon ce que nous mangeons, et comment il varie son comportement avec nous. En fait, par ce que nous ingérons nous interagissons de manière bien plus globale que la conception papillaire du goût.

Ainsi le corps est un émetteur/récepteur relié au monde et interagissant avec lui. Reste à savoir l’intention que nous voulons mettre dans cette interaction…

L’intention, notre spiritualité pré-incarnée

  • Se reconnecter au corps, nous ramène à l’Amour universel et modifie notre intention

Quand on (re)connecte avec le merveilleux du corps et du monde, nous nous réconcilions avec nous-même. Et dans cette transformation de soi, nous devenons enclins à l’Amour Universel, à la bienveillance envers soi et les autres, et au respect de ce qui nous entourent. Cet état d’esprit qui nous habite, influence alors l’intention que nous mettons dans nos actions. Nos actions deviennent alors porteuses du sens de nos valeurs de cœur. Nos actions reliées à nos intentions conscientes se modifient immanquablement par les choix que nous faisons pour aligner valeurs, intentions et actes. Ainsi en se reliant à soi dans ses profondeurs, on se relie aux autres et au global.

  • Une intention qui se relie à l’intérêt collectif et plus à l’intérêt personnel

Quand on se met à agir au-delà de soi, alors nous nous sentons portés par une énergie de vie incroyable. Et le sens que nous avions perdu, alors réapparaît clairement. Vivre pour soi dans son plaisir personnel et égotique n’a que peu d’intérêt à long terme. On ressent vite de l’insatisfaction, ou du moins on se sent facilement à l’étroit de soi-même.  S’ouvrir au monde, œuvrer pour le tout qu’il soit humain ou environnemental redonne une perspective, de l’énergie, un cap, de l’humanité, de la joie et de l’enthousiasme,  ré-enchante le monde des possibles et permet de vivre sa vie dans toute sa dimension spirituelle…

 

Envie de reconnecter avec votre globalité corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle ?

 

Réservez votre séjour à l’hôtel universitaire du mieux-être

www.mas-de-fontefiguieres.com

 

 

 

 

 

 

CONSEIL DU MAS

Prendre soin de soi, Égoïsme ou Ecologie ?

30 avril 2019

Prendre soin de soi pour prendre soin du monde…OU inversement…

J’entends souvent dire que prendre soin de soi est un acte égoïste…

Longtemps, je n’ai pas su quoi répondre à cette affirmation. Sinon répéter ce que j’avais appris en accompagnement en fin de vie : « pour prendre soin des autres il faut commencer par prendre soin de soi… »

En réfléchissant sur le point de départ de notre évolution personnelle avec Fifi joli, m’est apparu évident que c’est d’abord parce que nous avons voulu répondre à une problématique écologique, que nous avons commencé à prendre réellement soin de nous…

1/ Réduire ses poubelles, une voie de meilleure santé 

En effet, notre premier moteur a été de diviser par 2 nos poubelles suite à une grève des éboueurs à Marseille. Ce qui nous a demandé de modifier nos actes d’achat. Et grâce à une consommation consciente et mesurée, chemin faisant, nous avons réalisé qu’on se sentait mieux dans notre corps, et dans notre tête parce que les produits rentrés à la maison (et dans notre corps) étaient sains et bénéfiques pour notre santé.

2/ Vers une autre manière de consommer et de s’alimenter 

Pour réduire notre impact environnemental, nous avons du :

  • Eliminer les produits emballés, pour ne plus jeter,
  • Acheter des produits bio, pour ne plus participer à la pollution des sols et des eaux par les pesticides et les engrais chimiques,
  • Arrêter progressivement la consommation de viande pour ne plus être complice du carnage des élevages intensifs et des abattoirs : maltraitance, antibiotiques, hormones de croissances, farines végétales ou autres substances peu recommandables que ces animaux ingèrent ; qui constituent leurs tissus musculaires que nous mangeons… Et qui viennent par voie de conséquence polluer notre corps…
  • Arrêter progressivement la consommation de poissons pour ne plus participer au raclage des fonds marins. Sans compter qu’ils se nourrissent de pollutions dues aux cosmétiques, métaux lourds, plastiques, nanoparticules non biodégradables et autres déjections des eaux industrielles, agricoles et ménagères… Et du même coup nourrissent nos cellules des mêmes composants…

Bref on s’est mis à remplacer tout cela par des légumineuses, des légumes, des fruits, des céréales complètes, des algues…. Et on a commencé à mincir (Philippe 25 kg) et moi à stabiliser mon poids, à l’âge où les femmes commencent à prendre de l’embonpoint…Et on s’est senti mieux, plus de coup de pompe, réveil naturel, énergie toute la journée, joie de vivre, plus de rhume, plus de gastro, plus de petits tracas de santé, plus d’acidité gastrique, plus de crise de goutte, transit au top… J’en passe et des meilleures.

 

3/  Cosmétiques naturels : Moins polluer les eaux, retrouver une peau saine

Proche de la mer, nous avons pris conscience qu’une bonne partie des molécules constituant nos produits ménagers(gels douches, savons, shampooings, lessives, adoucissants, etc…), et passant par nos éviers, douches, et toilettes… se retrouvaient inéluctablement dans les mers malgré le traitement des eaux. Nourrissant de résidus pollués les poissons qui finissent dans notre assiette ou plutôt dans VOTRE assiette (puisque nous ne mangeons plus de poisson).

Alors nous avons simplifié au maximum nos achats de produits cosmétiques et ménager, nous les avons remplacés par des produits naturels (tout aussi efficaces) … Et nous nous sommes sentis beaucoup mieux, la peau moins agressée, moins sèche, plus souple… On a arrêté de respirer des substances toxiques, et on a éloigné les perturbateurs endocriniens…

 

4/ Privilégier la marche à la voiture

Nous avons aussi décidé de nous mettre à marcher pour réduire au maximum notre impact carbone. En marchant, nous avons amélioré notre santé, perdu du poids, mis notre corps en mouvement. Nous avons alors pris plaisir à marcher car cela nous faisait du bien.

Nous avons commencé à habiter notre corps progressivement, à lui apporter de l’attention.

Et puis quand on ne pouvait pas marcher, on s’est mis à faire du stop ou du co-voiturage et à rencontrer des gens magnifiques avec qui nous échangeons, partageons… Et nous nous sommes sentis dans un monde en mutation, dans une société vivante, vibrante, consciente, bienveillante…

5/ Faire des pratiques corporelles le matin pour habiter son corps


Il nous a alors paru évident de mettre notre corps en mouvement dès le matin par des exercices simples, et doux pour ne pas se brusquer, comme n’importe quel animal qui s’étire, et prends soin de son véhicule avant de partir chasser ou cueillir.

La journée ne se déroule pas pareil quand on a pris du temps pour soi dès le matin.  Prendre la mesure de sa météo interne dans les 3 structures : physique, mentale et émotionnelle, permet d’adapter et d’ajuster sa journée à partir de ce que nous sommes et ne pas dépasser ses limites.

 

6/ Prendre soin de soi, se reconnecter à soi, se reconnecter aux autres.

Prendre soin de nous,  nous a fait sentir tellement bien dans notre corporalité, que nous avons eu envie de le partager…Aussi, nous avons crée  l’hôtel universitaire du Mieux-Être et avons rencontré des intervenants magnifiques aux pratiques et thérapies superbes et efficaces pour un mieux-être… Et ce sont ces enseignants hyper compétents et généreux dans leur partage de connaissances,  que nous vous permettons de rencontrer au mas, pour  développer, vous aussi, votre conscience corporelle, prendre soin de vous, et en tirer un bénéfice au quotidien.

Prendre soin de soi passe par différents points d’entrée, qui en soi n’ont rien de bien original. Tout le monde le sait au fond :  alimentation, respiration, pratique corporelle, prendre du temps pour soi, cultiver l’instant présent et la gratitude, accorder ses actions avec ses valeurs, et enfin être le plus possible en lien avec Mère Nature…

 

Prendre soin de soi est le plus beau et le plus doux des voyages, et l’acte écologique le plus efficace qui soit…

Alors,  vous commencez quand à prendre soin de vous pour prendre soin du monde ?

 

Réservez votre séjour à l’hôtel Universitaire du Mieux-Être :

www.mas-de-fontefiguieres.com