Browsing Tag

spiritualité

Coups de Coeur VIE DU MAS

LE MAS OU LE PASSAGE DE LA RELATION SOCIALE À LA RELATION HUMAINE

22 octobre 2019

« Parce que vous êtes, nous sommes »

Hors saison quelque chose nous manque cruellement à Philippe et moi… La qualité de la relation avec autrui dans ce monde où tout va si vite, où nous nous cachons derrière nos masques sociaux, nos mécanismes de défense, nos peurs, et nos égos…

Alors j’ai à cœur, pour rester un peu en lien avec vous,  de vous partager un bout de ce mystère que j’observe s’opèrer en quelques minutes au mas et qui nous nourrit tellement l’âme… Ce mystère incroyable qui nous fait passer de la relation sociale à la relation humaine en si peu de temps, quand parfois il faut des semaines, des mois, voire des années à créer…

Les cœurs s’ouvrent dès l’accueil

Au mas, je suis en quelque sorte la maîtresse des cérémonies. Celle qui vous accompagne dans vos premiers pas dans ce lieu magique, le temps que vous preniez vos repères, que vous adaptiez le mas à vos propres besoins, que vous trouviez votre propre rythme dans le rythme global du mas…

Quand les masques sociaux tombent

Vous passez le portail, et sans le voir vous êtes accueillis par l’arbre Maître « protecteur des lieux ». Et là, déjà vous vous sentez mieux, apaisé, sans savoir pourquoi… Vous l’attribuez au silence, à la nature, à la beauté du lieu et à la bienveillance qui se dégage de cet endroit si doux…

Chaque accueil… Une aventure humaine

Je vous pose la question de ce qui vous a motivé à venir vivre une expérience au mas… Et là déjà, vous vous racontez, chacun à votre manière, sur vos besoins, vos envies, vos difficultés rencontrées ou pas, vos attentes

En dans cet espace temps sacré vous pouvez déposer un peu de votre charge… Vos visages se détendent, s’ouvrent, sourient, parfois des larmes s’offrent, des rires aussi… Et nous voilà de cœur à cœur, d’humain à humain avec tout ce qui nous anime émotionnellement, physiquement, psychiquement, énergétiquement dans la complexité de nos paradoxes

Une initiation à prendre soin de soi avec bienveillance

Et puis je vous raconte comment vous allez prendre soin de vous durant votre séjour, et apprendre à prendre soin de vous dans votre quotidien :

  • Par les pratiques corporelles douces et la rencontre avec nos enseignants magnifiques,
  • Par l’alimentation, qui est évidemment au cœur du mas,
  • Par les accompagnements individuels et le cadeau que vous allez vous faire pour vous rencontrer encore un peu plus près de qui vous êtes et vous découvrir dans d’autres aspects de vous-même, grâce aux compétences des praticiens qui officient au mas.
  • Et puis bien-sûr comment prendre soin de vous en prenant soin de notre environnement commun, notre maison commune, en observant tous vos gestes quotidiens aussi anodins soit-il qui impactent tant notre belle Mère Nature.

Une découverte du lieu et de votre écrin personnel

Et puis nous faisons le tour du propriétaire pour que vous puissiez prendre vos repères.  Vous découvrez tous les potentiels de cet endroit pacifique. Vous pouvez déjà vous projetez dans les lieux qui accueilleront vos moments de silence, de solitude, de recueillement, de méditation, de réflexion, d’inspiration, de tranquillité… Vous vous installez alors dans votre espace personnel, qui sera votre écrin le temps de votre séjour.

Une rencontre avec les êtres présents en même temps que vous

Et enfin vous faites la connaissance des personnes qui sont déjà là, qui vous accueillent avec joie, bienveillance, intérêt pour qui vous êtes, et vous intègrent dans l’intimité de ce qu’ils ressentent de leur propre expérience « massienne ». Un univers partagé s’ouvre alors…

Le hasard fait si bien les choses

Et chaque fois nous sommes subjugués par la pertinence du hasard à faire croiser les êtres au bon moment de leur propre vie.

Pour citer une résidente qui nous est chère au cœur, émerveillée de la qualité des relations qui se tissent en si peu de temps entre les êtres : « Parce que nous reconnectons avec nous-même, nous pouvons alors nous reconnecter avec l’autre… »

Alors voilà, ce qui nous donne tant d’énergie… Voir la beauté des êtres au cœur de ce qu’ils sont, se dévoiler jour après jour…

 

Merci tellement de ce cadeau que vous nous faites chacun d’entre vous dans la vérité de ce qui vous anime !

 

Vous aussi vous avez envie de reconnecter avec vous-même ?

A partir du 1er janvier 2020  vous pouvez réserver votre séjour pour la saison 7 au :

https://www.mas-de-fontefiguieres.com/fr_FR/

CONSEIL DU MAS

Corporalité et spiritualité

9 mai 2019

Le spirituel, ou le lien invisible qui nous relie

à tous les éléments du monde…

Vous vous êtes déjà demandé quel sens (re)donner à votre vie ? Ces moments où vous vous sentez perdu, où toutes vos actions vous semblent dénuées de sens et où l’insatisfaction et le vide sont un état d’être…Même si tout va bien en apparence ? 

Nous, nous sommes passés par là…Tout allait bien pour nous, la vitrine était belle et rutilante… Et pourtant… Ce qui nous a redonné la vie, c’est de nous (re)connecter au vivant, à tous les éléments du monde. En nous reliant à eux, nous avons trouvé une forme de spiritualité…Nous vous livrons nos clefs pour reconnecter à cette part de nous, invisible, immatériel, qui nous relie au reste du monde, et nous permet de réajuster notre action pour être aligné à ce que nous sommes profondément, aux valeurs qui nous animent et que nous incarnons.

Recréer le lien corps-esprit

  • En Assouplissant son corps jour après jour pour mieux écouter l’esprit dans la matière

C’est pour nous, le préalable à la spiritualité. Nous avons quitté la dimension esthétique et musculaire du corps pour une approche plus profonde via des pratiques corporelles douces invitant à se (re)découvrir dans nos structures organiques, osseuses, cellulaires, énergétiques et développer ainsi une perception interne du corps.

Dans cette conception subtile de nous-même (bien plus efficace en termes de résultat mieux-être), nous pouvons alors percevoir à quel point nos émotions et notre mental sont en lien avec notre matière corporelle.

Nos différents tissus impriment toutes nos tensions psychiques et émotionnelles. Notre corps se raidit au fil des évènements plus ou moins bien vécus. Il crée des concentrations énergétiques à certains endroit du corps, au déficit de l’ensemble. Ces dernières peuvent engendrer une sensation de fatigue ou d’épuisement, car toute l’énergie disponible n’est plus à son maximum pour la totalité du corps. Par le corps nous apprenons à délier les blocages de notre esprit et de nos émotions, nous responsabilisant alors sur notre manière d’être au monde et de vivre le monde.

  • En Apprenant à aimer le « véhicule de son âme » pour mieux Aimer le monde

Reconnecter avec le merveilleux de ce qui nous compose, nous permet de nous entreprendre dans toute la beauté de ce que nous sommes. Lorsque nous conscientisons et intégrons la mécanique parfaite de notre corps, sa manière de palier à nos manquements et à nos excès, de fonctionner sans nous (cœur, respiration, digestion)…Comment ne pas aimer cette perfection et ne pas la respecter profondément ?

Un corps qui casse est un corps qui n’est pas aimé par son propriétaire. C’est un corps délaissé, malmené, auquel il n’a pas été prêté attention, qui a été  nourrit avec un carburant non adapté… « Ton corps dit Aime toi ! » Pour citer Louise Bourbeau. Un corps en panne est un corps qui manifeste son besoin d’attention.  L’attention c’est de l’amour qu’on se donne.  L’amour, c’est de l’énergie qu’on s’offre. Cette énergie c’est ce lien invisible qui nous relie au monde. Ainsi le spirituel est, selon nous, notre capacité à Aimer…

Un corps fluide, une écoute du corps affutée et un amour de soi retrouvé,  permet alors de se (re)connecter au monde et de l’écouter avec attention pour interagir avec lui en le respectant.

Recréer le lien à la Nature et à la totalité 

  •  En (Re)percevant notre appartenance à la Totalité

En développant notre capacité perceptive interne et externe, nous pouvons alors plus facilement nous relier au Tout, et nous percevoir comme les enfants de la terre. Car nous sommes composés des mêmes éléments qu’elle : eau,  air, terre (les minéraux),  et feu (ou l’énergie qui nous anime ou encore l’électricité qui nous met en mouvement (cf électrocardiogramme)). Par ailleurs, nous sommes comme le Tout également composé de matière et d’immatière. La cellule, (notre infiniment petit) se nourrit de l’infiniment grand :  d’air (nourriture du ciel), et de glucose (nourriture de la terre). Et sans ces 2 nourritures elle ne peut fonctionner. Sans les 2,  nous ne pouvons vivre. Nous sommes chacun une unité composée de cette dualité ou plutôt cette complémentarité, tout comme nous sommes l’unité d’un masculin (père) et d’un féminin (mère)…

A chaque seconde nous sommes également traversés et informés par le vivant du monde grâce à tous nos sens. En reprenant pleinement possessions de nos capteurs sensoriels, nous pouvons nous relier à toute la beauté du monde qui nous entoure. Nous reconnectons alors avec cette notion d’équilibre, de justesse, d’harmonie, de perfection, de merveilleux, de magie, de mystère, et d’amour. Tout n’est qu’abondance dans le monde. D’une petite graine on obtient un arbre avec plein de fruits potentiellement comestibles, ou reproductibles. Et chaque arbre offre ses fruits aux hommes, aux animaux, à la terre…Comme un présent plein d’amour afin de nous nourrir et de nous maintenir en vie avec elle, dans ce grand mouvement de la vie où tout est interdépendant et interconnecté.

  •  En conscientisant que l’aliment impacte notre corps, et notre manière d’être au monde

 Par une alimentation vivante, nous comprenons à quel point nous dépendons des bienfaits de la terre nourricière puisque chaque aliment est une émanation de cette Terre. Nous pouvons reconnecter avec les saisons, les cycles, les temps de croissance et de maturité. Chaque salade et chaque fruit met des mois avant d’arriver à notre assiette. Ensuite nous les manipulons avec tout notre amour pour les remercier d’être là, de nourrir notre corps, nos cellules et de nous apporter l’énergie nécessaire à notre action. Certains disent que nous sommes ce que nous mangeons. A partir du moment où les molécules des aliments ingérés informent nos cellules, notre alimentation impacte nos corps chimiquement, donc influe sur notre sécrétion hormonale, et sur notre système nerveux. Elle joue alors sur nos humeurs et comportements liés à nos états d’âme.

Par ailleurs l’alimentation modifie nos odeurs, nos sécrétions, et par là-même notre manière d’être au monde. Même le monde animal nous perçoit différemment selon ce nous mangeons. Aujourd’hui nous pouvons observer que des personnes carnivores vont se faire piquer par des guêpes qui se sentent en danger, quand des végétariens se font mordre uniquement. Il n’y a plus d’injection de venin de la part de l’insecte. Nous prenons alors conscience de l’interaction que nous avons avec le monde, de comment le monde nous perçoit selon ce que nous mangeons, et comment il varie son comportement avec nous. En fait, par ce que nous ingérons nous interagissons de manière bien plus globale que la conception papillaire du goût.

Ainsi le corps est un émetteur/récepteur relié au monde et interagissant avec lui. Reste à savoir l’intention que nous voulons mettre dans cette interaction…

L’intention, notre spiritualité pré-incarnée

  • Se reconnecter au corps, nous ramène à l’Amour universel et modifie notre intention

Quand on (re)connecte avec le merveilleux du corps et du monde, nous nous réconcilions avec nous-même. Et dans cette transformation de soi, nous devenons enclins à l’Amour Universel, à la bienveillance envers soi et les autres, et au respect de ce qui nous entourent. Cet état d’esprit qui nous habite, influence alors l’intention que nous mettons dans nos actions. Nos actions deviennent alors porteuses du sens de nos valeurs de cœur. Nos actions reliées à nos intentions conscientes se modifient immanquablement par les choix que nous faisons pour aligner valeurs, intentions et actes. Ainsi en se reliant à soi dans ses profondeurs, on se relie aux autres et au global.

  • Une intention qui se relie à l’intérêt collectif et plus à l’intérêt personnel

Quand on se met à agir au-delà de soi, alors nous nous sentons portés par une énergie de vie incroyable. Et le sens que nous avions perdu, alors réapparaît clairement. Vivre pour soi dans son plaisir personnel et égotique n’a que peu d’intérêt à long terme. On ressent vite de l’insatisfaction, ou du moins on se sent facilement à l’étroit de soi-même.  S’ouvrir au monde, œuvrer pour le tout qu’il soit humain ou environnemental redonne une perspective, de l’énergie, un cap, de l’humanité, de la joie et de l’enthousiasme,  ré-enchante le monde des possibles et permet de vivre sa vie dans toute sa dimension spirituelle…

 

Envie de reconnecter avec votre globalité corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle ?

 

Réservez votre séjour à l’hôtel universitaire du mieux-être

www.mas-de-fontefiguieres.com